Google considère le contenu généré (GPT3) comme du spam

Pour Google, le contenu généré automatiquement (GPT3) doit être considéré comme du spam.

GPT-3 (Generative Pre-trained Transformer 3) est la troisième génération du modèle OpenAI qui peut générer du texte à l’aide de l’IA. L’équipe d’OpenAI a entraîné les algorithmes à l’aide de 570 ensembles de données collectées en ligne, y compris des données en libre accès, comme sur Wikipedia. GPT-3 peut effectuer de nombreuses tâches, comme la recherche sémantique, la traduction ou la reprise de texte, ou encore la création de code. Annoncé en mai 2020, ce modèle de langage était le plus grand réseau de neurones jamais créé. Il a été dépassé depuis mais reste d’une dimension impressionnante.
Des discussions ont lieu au sein de la communauté SEO ou de l’optimisation du trafic de référence, dans le but d’utiliser les outils GPT-3 et aussi pour savoir si Google autoriserait ce contenu à être considéré positivement lors du référencement.

La réponse est non

Le contenu généré automatiquement est contraire aux consignes de Google à l’attention des webmasters et considéré comme du spam

Fin avril, John Mueller de Google, soulignait que la position de Google vis-à-vis du contenu généré automatiquement est claire depuis toujours. En effet, dans les consignes adressées aux webmasters, il est stipulé qu’il faut “éviter d’utiliser la génération automatique de contenu dans le but de manipuler les classements dans la recherche Google”. Selon Mueller, le fait d’utiliser des outils d’apprentissage automatique pour générer du contenu équivaut à mélanger des mots ou faire appel à des astuces de traduction – comme on le faisait avant l’arrivée de ces outils. Il précise ensuite que si Google detecte du contenu généré automatiquement, l’équipe webspam prendra des mesures.

Nous pensons que Google a raison de privilégier les contenus originaux, non seulement c’est la meilleure façon de méthode pour proposer un contenu de qualité mais c’est aussi l’unique façon de renouveler la valeur des jeux de données utilisés pour entraîner les algorithmes génératifs.

La génération de texte est un levier d’automatisation que nous recommandons, mais il ne doit pas se substituer à l’auteur.