Quel est le profil d’un bon responsable informatique ?

Selon une étude CEGOS intitulée « Enjeux et compétences des Directions et équipes IT » : Allier expertise technique, vision stratégique, capacité d’innovation et leadership : voici les qualités essentielles pour être considéré comme un « bon » DSI ou responsable informatique.

Évolution et profil du DSI en 2024

Au cours des vingt dernières années, la fonction de Directeur des Systèmes d’Information (DSI) a connu une profonde transformation. De simples gestionnaires d’outils back-office, les DSI sont désormais au cœur des opérations stratégiques des entreprises, intégrant le numérique dans toutes les dimensions de l’organisation. En 2024, le profil type d’un DSI est majoritairement masculin (78 %), âgé de 35 à 49 ans, avec une expérience d’environ dix ans dans un poste de management SI/IT. Ces DSI gèrent souvent des équipes de 10 à 20 collaborateurs (42 %), bien que certains dirigent des équipes plus petites ou plus grandes.

Qualités Essentielles et défis du RSI

Les qualités les plus prisées chez un bon RSI (Responsable des Systèmes d’Information) sont l’expertise technique (48 %), la vision stratégique (47 %) et la capacité d’innovation (39 %). Cependant, cette fonction est encore perçue comme trop technique par de nombreux répondants. Les RSI doivent souvent jongler avec des contraintes opérationnelles importantes (38 % des critiques), et on leur reproche également de manquer de pédagogie, de réactivité et de transparence. La proximité avec les autres départements de l’entreprise est également un point de friction (25 %). Pour surmonter ces défis, les RSI doivent communiquer de manière claire et pédagogique, rendant leurs contraintes et priorités compréhensibles.

Les reproches faits aux RSI

Les RSI sont souvent critiqués pour plusieurs raisons, reflétant les défis et les tensions inhérentes à leur rôle. Voici les principaux reproches qui leur sont faits :

  1. Contraintes opérationnelles : 38 % des critiques concernent les nombreuses contraintes opérationnelles qu’ils imposent. Les RSI sont perçus comme ajoutant des procédures et des restrictions qui peuvent ralentir les processus et les initiatives des autres départements de l’entreprise.
  2. Trop axés sur la technique : 37 % des reproches indiquent que les RSI sont trop focalisés sur les aspects techniques de leur fonction, au détriment de la vision stratégique nécessaire pour aligner les technologies avec les objectifs globaux de l’entreprise.
  3. Manque de pédagogie, de réactivité et de transparence : Un manque de clarté dans la communication, une faible réactivité aux besoins des autres départements et un déficit de transparence dans les décisions et les processus sont des critiques récurrentes.
  4. Manque de proximité avec les Métiers : 25 % des critiques relèvent une distance trop grande entre les RSI et les autres départements de l’entreprise, qui sont leurs clients internes. Cette distance peut mener à une incompréhension des besoins réels des autres départements et à une mauvaise intégration des solutions informatiques proposées.

Ces reproches mettent en évidence la nécessité pour les RSI d’équilibrer leurs compétences techniques avec des compétences en communication et en gestion stratégique pour répondre efficacement aux attentes de l’ensemble de l’organisation.

Le Rôle Polyvalent du RSI en PME

Dans les PME, le responsable informatique doit souvent être un véritable couteau suisse, il a parfois été nommé parce qu’il savait s’occuper de l’ordinateur du patron !!! Cela peut s’avérer extrêmement dangereux pour la pérennité et la croissance de l’entreprise. Le RSI doit pouvoir adresser les multiples aspects de la gouvernance des systèmes d’information, allant bien au-delà de la simple fourniture de services.

Faites appel à nos RSI à temps partagé pour profiter de leur expertise et de leur sens de la communication dans le respect de vos budgets.